Evangile de Nicodème

 

Evangile de Nicodème, heureux les simples d'esprit...

 

Je vous donne ma version de l’évangile de Nicodème, en ayant compris l’histoire de Jésus, vous pourrez vous même vous faire un avis sur celui ci.

Cet évangile ne fait pas parti des Evangiles de Nag Hammadi et pour cause, au même titre que l’Ancient testament ou le nouveau d’ailleurs, si vous croyez à l’histoire, sa narration suffit à comprendre que vous avez fait soit un infarctus du cerveau ou que vous vous êtes fait tout seul mais sans le mode d’emploi. On comprendra sans trop forcer pourquoi il est reprit un peu partout car dédié aux ignorants et aux sots que sont les portails, les mêmes qui aujourd’hui ont voté Macron. 

 

 

Une histoire du Graal

La coupe qu'aurait utilisée Joseph d'Arimathie pour recueillir le sang du christ serait le Graal... 

Le père de Marie Madeleine, Joseph d'Arimathie est parti avec Jésus de Jérusalem en Egypte, il n’a pas pu rester avec Nicodème qui était un traitre, comme l’ont été tous les apôtres. Joseph d'Arimathie était avec sa fille, ses petits enfants et le corps de Jésus quand ils ont débarqué en France aux Saintes Maries de la Mer. 

Toute l’histoire du Graal qui y est liée est fausse (ou presque), c’est un leurre. Je vous ai dit que tout a été mélangé pour que vous ne puissiez jamais rien trouver. Joseph qui joue Dracula 40 ans enfermé dans une cave n'étonne personne, on pourra donc trouver normal tout le reste. 

 

pour les nuls

 

Je vous donnerai par la suite la signification réelle du Graal, et comme toujours, simple et parfaitement logique. Jésus a effectivement été blessé sur la croix en Egypte, par une lance ou une épée. Comme je l'ai déjà dit, quand vous connaissez votre propre histoire, celle de Jésus et celle du Graal devient évidente, comme le sont les Evangiles Aprochyphes de Nag Hammadi. 

 

Pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, le corps de celui qui a été descendu de la croix à Jérusalem était bien Jésus mais il a été crucifié loin de la foule pour que personne ne s’aperçoive qu'il n'était pas mort et que c'était un simulacre. Seule la famille était présente, Le corps a été récupéré par Joseph d’Arimathie, que Pilate a accepté de lui rendre (et pour cause) et le corps a été placé dans la grotte, ce sont sa femme et Joseph d'Arimathie avec l'aide des romains qui l’ont soigné et subtilisé pour justement que personne ne s’aperçoive de la supercherie et permettre à Jésus de partir le soir de Jérusalem avec sa famille. La grand mère de Jésus n’était pas présente à cette crucifixion, c’est Claudia Procula, la femme de Ponce Pilate pensant bien faire qui a dévoilé la substitution à celle-ci, et c’est cette Grand-Mère, qui a prévenu ceux qui plus tard, tueront Jésus en Egypte en le crucifiant pour de bon. 

 

Entre Adam et son Fils Seth qui est je le rappelle Satam ou Satan… les anges qui sont les Archontes, sans parler de Moïse qui était en réalité Ialdabaôth incarné à l’époque, parlant à son entité Yahvé, donc lui-même ou presque, (comme si vous discutez en direct avec votre Soi, ce qui ne se passe pas souvent reconnaissez-le), en remettant les choses justes au bon endroit, vous comprendrez pourquoi les Juifs ont tué Jésus… plus loin David, son Père Salomon était un Archonte incarné. Pour l’Archange St Michel, c’est le même qui a prêté une conscience temporaire aux portails Organiques.

Dans l'Evangille de Nicodème, le Dieu dont il parle est bien entendu le Yahvé de la bible, un peu à l'image d'un excellent café qui serait le Père (le vrai et l'inengendré) auquel on rajoute une bonne cuillère à café de sel et qui devient grâce à l'église et au Vatican, l'inbuvable dont la plupart arrivent quand même à avaler les textes sans aller chercher plus loin. Comme on dit, si la connerie était lumineuse, la terre arriverait à éclairer le soleil. 

 

Je vous remets le texte ici pour bien comprendre pourquoi cet évangile « Apocryphe » ne peut bien sûr pas faire parti de la collection de Nag Hammadi, comme on dit, on ne mélange pas les torchons avec les serviettes ! 

 

Quelle dérision qu’Adam qui a été modelé en contrefaçon d’une forme d’homme par l’Hebdomade, comme si elle eût été plus puissante que Moi et mes frères ! Mais nous, nous sommes innocents face à elle car nous n’avons pas péché. 
Quelle dérision qu’Abraham, Isaac et Jacob qui furent faussement appelés pères par l’Hebdomade, comme si elle eût été plus puissante que Moi et mes frères ! Mais nous, nous sommes  innocents face à elle car nous n’avons pas péché. 
Quelle dérision que David dont le fils a reçu le nom de Fils de l’Homme, alors qu’il était possédé par l’Hebdomade, comme si elle eût été plus puissante que Moi et ceux de ma race ! Mais nous, nous sommes innocents face à elle car nous n’avons pas péché. 
Quelle dérision que Salomon, pensant avoir reçu l’onction, il fut poussé à l’orgueil par l’Hebdomade, comme si elle eût été plus puissante que Moi et mes frères ! Mais nous, nous sommes innocents face à elle car nous n’avons pas péché. 
Quelle dérision que les douze prophètes qui furent une fausse imitation des vrais prophètes, ils furent une contrefaçon produite par l’Hebdomade, comme si elle eût été plus puissante que Moi et mes frères ! Mais nous, nous sommes innocents face à elle car nous n’avons pas péché. 
Quelle dérision que Moïse, esclave fidèle, en lui donnant le nom de compagnon on fait preuve d’impiété, car jamais il ne m’a connu, ni lui ni ceux qui l’ont précédé ! Depuis Adam jusqu’à Moïse et Jean le Baptiste, personne parmi eux ne m’a connu, ni Moi ni mes frères. Ce n’était en effet qu’un enseignement dispensé par leurs anges, des observances alimentaires et une amère servitude, de sorte qu’ils n’ont jamais connu la Vérité ni ne la connaîtront.En effet, une grande illusion recouvre leur âme en sorte qu’ils ne pourront jamais concevoir la liberté ni la connaître, tant qu’ils ne connaîtront pas le Fils de l’Homme. Mais au sujet de mon Père, le monde ne m’a pas compris et pour cette raison, il s’est dressé contre Moi et mes frères. 
Mais nous, nous sommes innocents face à lui, nous n’avons pas péché. 

 

 

Textes de l'Evangile de Nicodème

 

En entendant ces paroles, Adam, le premier des patriarches, dit à son fils Seth : « Raconte à tes fils, aux patriarches et aux prophètes, tout ce que tu as entendu de l’archange saint Michel, lorsque je t’ai envoyé aux portes du paradis pour demander à Dieu un ange qui te donnât de l’huile de l’arbre de miséricorde, afin d’oindre mon corps, lorsque je serais malade. 
Adam, l’auteur de la chute, qui voit luire enfin le jour si longtemps attendu de la rédemption ; Seth, le premier des élus de Dieu sur la terre, et qui raconte comment il s’entre- tenait avec les anges ; 
Bientôt Adam va entrer avec tous les élus délivrés par le Christ aux enfers. —Et voilà pourquoi je suis venu à votre rencontre. — Et alors les élus s’écrièrent tous d’une voix : Grand est le Seigneur notre Dieu, et grande est sa force et sa miséricorde ! 
Et c’est notre coutume que chaque année, ouvrant ces livres sacrés devant notre synagogue, nous cherchons le témoignage de Dieu. Et nous trouvons dans le premier livre des Septante où Michel archange parle au troisième fils d’Adam, le premier homme, mention des cinq mille cinq cents ans après lesquels doit descendre du ciel le Christ, le Fils bien-aimé de Dieu, et nous avons considéré que le Dieu d’Israël a dit à Moïse: «Faites-vous une arche d’alliance de la longueur de deux coudées et demie, de la hauteur d’une coudée et demie, de la largeur d’une coudée et demie. » Dans ces cinq coudées et demie, nous avons compris et nous avons connu dans la fabrique de l’arche du vieux testament 
que dans cinq milliers et demi d’années Jésus-Christ devait venir dans l’arche de son corps, et, ainsi que nos Écritures l’attestent, qu’il est le Fils de Dieu, et le Seigneur roi d’Israël. Car, après sa passion, nous, princes des prêtres, saisis d’étonnement à l’aspect des miracles qui s’opéraient à cause de lui, nous avons ouvert ces livres, examinant toutes les générations jusqu’à la génération de Joseph et de Marie, mère de Jésus, pensant qu’il était de la race de David, nous avons trouvé ce qu’a accompli le Seigneur ; et quand il eut fait le ciel et la terre et Adam le premier homme jusqu’au déluge, il s’écoula deux mille deux cent douze ans. Et depuis le déluge jusqu’à Abraham neuf cent douze ans. Et depuis Abraham jusqu’à Moïse quatre cent trente ans. Et depuis Moïse jusqu’au roi David cinq cent dix ans. Et depuis David jusqu’à la captivité de Babylone cinq cents ans. Et depuis la captivité de Babylone jusqu’à l’incarnation de Jésus- Christ quatre cents ans. Et ils font ensemble cinq milliers et demi d’années, et ainsi il apparaît que Jésus que nous avons crucifié est Jésus-Christ, Fils de Dieu, vrai et tout-puissant. Ainsi soit-il. 

Publié le: mardi 08 mai 2018 (46 lectures)
Copyrights © par l'info ENVIRONNEMENT & Nouvelle RÉALITÉ

Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

[ Retour ]