L'évangile de Thomas dévoilée

une autre interprétation

 

 

jésus

 

 

L'évangile de Thomas dévoilée ici pourra faire office de comparatif par rapport a ce que je vous donne, sachez que ces évangiles ne doivent souffrir d'aucune complication pour comprendre le texte, il n'y a aucun problème de traduction non plus contrairement à ce qui est indiqué puisque cela doit être compris par toutes et tous aujourd'hui. Ces textes ont tous été posés en rapport avec ce qu'il se passe en ce moment puisque nous arrivons à une fin des temps et le début d'un nouveau cycle pour une humanité qui n'aura pas compris, ceux qui auront suffisement cheminé passeront à autre chose tout simplement et ceux qui ont gardé l'humanité sous le joug de l'enfer seront éliminés, il n'y a pas de jugement ou de sanction de qui que se soit ici, juste le retour à la VIE, et tout ce qui est contraire à la VIE disparaîtra à jamais. 

 

Jésus a posé ces textes en rapport à un cycle de vie bien déterminé, du temps zéro, c'est à dire de sa naissance jusqu'a aujourd'hui, toujours en rapport avec le déluge d'il y a 12.000 ans ou l'humanité a du recommencer à zéro.

Il les a donné pour que certains humains puissent les comprendre le moment venu, toujours en rapport avec l'histoire de l'humanité et ce moment est maintenant. 2012 était juste le démarrage du compte à rebours, rien à voir avec la fin de quelque chose mais le début de la séquence. Encore un attrape couillons finement orchestrée par la gouvernance planétaire et tout le monde ou presque est tombé dedans...Pour la date limite de consommation qui est déjà dépassée depuis longtemps, pour une humanité incapable d'évoluer dans le sens de la VIE et la fin effective de la partie, ce n'est qu'une question d'années. Tout arrivera au moment propice, c'est toujours absolument parfait, c'est juste sur le plan humain ou cela semble toujours compliqué à comprendre. 

 

Porter sa croix c'est faire son travail, ce pour quoi nous nous sommes tous incarnés, comprendre ce que nous faisons ici et retrouver les mémoires de qui nous sommes réellement, il n'y a rien de mystique ou de métaphysique ici. 

Récuser ses frères et ses sœurs, quand vous savez qu'il y a 2 humanités, vous reconnaîtrez a un moment où un autre, qui est humain de qui l'est un peu moins, récuser est ici en rapport direct entre un frère ou une soeur humain(e) et un portail organique. 

 

JCA

 


 

 

55 

a dit jésus 
celui qui ne récuse pas son père et sa mère 
ne pourra se faire mon disciple 
et s'il ne récuse pas ses frères et ses sœurs 
et ne porte sa croix comme moi 
il ne sera pas digne de moi

 

101 

celui qui ne récuse pas son père et sa mère comme moi 
ne pourra se faire mon disciple 
et celui qui n'aime pas son père et sa mère comme moi 
ne pourra se faire mon disciple 
car ma mère m'a enfanté 
mais ma mère véritable m'a donné la vie

 

Mt 10. 37-38 - Lc 14. 26-27

La raison pour laquelle nous avons associé ces deux paroles est évidente. Chacune nous confronte en outre avec un même problème de traduction. Traduire est un exercice délicat ! Vingt siècles nous séparent en effet du contenu d'une parole, émanant en plus d'une culture foncièrement différente de la notre. Le verbe que nous avons traduit par récuser fut, dans la tradition évangélique, traduite par haïr . Cette traduction du grec misein n'est pas inexacte. Se pose pourtant la question : pourquoi a-t-on opté pour l'interprétation la plus extrême du verbe grec ? Il nous semble que le contenu que nous accordons aujourd'hui au verbe haïr, n'est pas conciliable avec la personne de Jésus. Il est probable qu'une traduction par prendre ses distances pourrait bien être la plus appropriée aujourd'hui. En effet, au logion 101 la valeur d'aimer est également mis en exergue. 

Atteindre le stade d'adulte signifie pour l'enfant : prendre ses distances par rapport au cocon familial sécurisant, pour s'engager dans une voie de responsabilités et de choix personnels. Cet engagement n'engendre nullement une haine envers ses parents ! Il est clair pourtant que Jésus opte pour un engagement radical : s'ouvrir au nouveau nécessite une rupture avec l'ancien. Accéder à un stade adulte religieux suppose en effet un renoncement à des valeurs imposées par d'autres pour s'engager dans la voie d'une recherche personnelle et sincère. Ce cheminement là ne peut se faire que dans la solitude d'une liberté personnelle. 

La gnose de Jésus est une connaissance servante et donc libératrice. Son disciple est un être libéré, qui porte en lui le germe de la vie nouvelle. La liberté mentale, nécessaire à toute évolution spirituelle, peut être entravée par des liens émotionnels. La douleur inhérente à un détachement, symbolisée ici par le port d'une croix , fait partie d'un processus évolutif menant à une vie religieuse adulte. La liberté nouvelle, le fruit du détachement, ne peut en aucun cas porter un préjudice à la pratique de l'amour ! 

Fait remarquable au logion 101 est que l'image de la mère se substitue à celle du père. Vu le statut religieux de la femme juive, cette substitution ne pouvait être que culturellement dérangeante et ne facilitait certes pas l'accès à la parole imagée de Jésus. (voir le logion 114) Par cette image il différencie la vie biologique, que nous recevons de notre mère, de la vie véritable, que nous recevons de notre mère véritable . La naissance biologique est une merveille dont l'enfant n'est ni conscient, ni responsable. La naissance spirituelle par contre nécessite un engagement conscient et responsable. 

La référence à la croix ne pourrait être une allusion à Golgotha, puisque Jésus parle ici au présent. À lui aussi incombe la tâche d'assumer les conséquences de son choix. Jadis celles-ci pouvaient mener à une humiliation à une croix réelle… 

 

Retour à la page Jésus et Marie Madeleine

 

Publié le: jeudi 07 décembre 2017 (329 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscient

Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

[ Retour ]