La synchronicité selon Jung

La synchronicité selon Jung
 

Définition :
Définition de la synchronicité : Un ordre acausal, signifiant et créateur et correspondance du psychique et du physique.

 


L'homme, depuis toujours, a remarqué que des évènements de son existence ne sont pas "pur hasard". Pourtant ce n'est qu'au siècle dernier que C.G. Jung, un père de la psychologie, trouva le nom de synchronicité en voulant donner une forme nominative à une coïncidence d'une forme spéciale. Il essaya d'expliquer ce que personne ne cherchait vraiment à comprendre jusqu'alors puisque le hasard était le mot que la science avait trouvé pour expliquer ce qu'elle ne voulait pas essayer de saisir ou qu'elle ne savait reproduire avec les outils dont elle disposait jusqu'alors (outils qu'elle ne possède toujours pas aujourd'hui !).
Selon Jung, la synchronicité est le principe connectant notre psyché à un évènement extérieur avec lequel nous nous sentons en communion avec les autres et avec l'univers. C'est donc une expression descriptive pour lier deux évènements qui le sont, non par une cause et un effet, mais par leur signification mutuelle. Jung expliquait que c'est dans l'inconscient collectif que se trouve les racines des évènements synchronistiques. Nous reviendrons plus tard sur la notion "d'inconscient collectif" au travers des enseignements des esprits et je vous en proposerai un qui rentre plus profondément dans le détail.
La synchronicité pourrait donc correspondre à :

  •  "La coïncidence dans le temps de deux ou plusieurs événements sans relation causale et ayant le même contenu significatif."
  • "Des actes créatifs."
  • "Des phénomènes parallèles sans relation causale."

Jung nous dit dans l'un de ses ouvrages: "Il est sans doute opportun d'attirer l'attention sur un contresens éventuel que le terme de synchronicité pourrait susciter. Je l'ai choisi parce que la simultanéité de deux événements reliés par le sens et non par la causalité m’apparaît comme un critère essentiel. J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal et chargés d'un sens identique ou analogue; ceci par opposition au "synchronisme", qui ne désigne que la simple simultanéité des événements."


Hippocrate disait en son temps qu'il existe des affinités cachées dans l'univers qui permettent les coïncidences grâce à une attirance mutuelle. Je ne sais si nous maîtriserons un jour les capacités de nos esprits puissants et si nous parviendrons à les relier consciemment au tout pour en maîtriser les synchronisations mais il est certain que l'idée de coïncidence a depuis toujours intrigué l'homme.
Pythagore, lui, prétendait pouvoir expliquer le sens des rides de l'eau provoquées par le vent. Ainsi nous expliquait-on que le soi-disant "hasard" peut composer une lecture de la vie parfaitement organisée où tout serait lié et où rien n'est en fait inutile ou dépourvu de sens pour qui sait lire le grand livre de la vie. Il était donc ici question d'apprendre un alphabet universel et de saisir par les signes de la nature ce qu'elle veut nous dire, et ainsi renforcer nos liens avec elle ce que nous ne faisons pas en la détruisant par nos actes égoïstes...


"Mémoire spirite" nous met en garde sur cet aspect dangereux de la rupture que nous opérons dans notre relation éternelle avec le monde végétal et animal. Bientôt, faute de communication et par nos actes agressifs, l'absence de dialogue entraînera avec certitude de dangereuses perturbations qui seront dues à notre ignorance des savoirs du passé.
Pic de la Mirandole écrivait "qu'il existe une unité dans les choses par laquelle chacune est en accord avec toutes les autres" et Oune dans "Mémoire spirite" nous transmet le "Tout est un, Un est en tout" de l'esprit dont une partie de la phrase au moins nous porte à penser que l'unité est et qu'il est donc une perpétuelle nécessité constructive de tous d'être en permanence en communion et en résonance avec le tout qui nous transmet lecture et enseignements.


Mais il est difficile d'expliquer la synchronicité de manière acceptable car l'homme fonctionne d'une manière qui rend difficile sa compréhension tant cette synchronicité se trouve immergée hors du cadre purement scientifique, tant en dehors du rationnel il est difficile à l'homme d'accepter une approche plus analogique.
Pourtant la synchronicité permet une autre approche des phénomènes paranormaux comme de la mort, de la vie et de la relation de l'homme avec l'univers. La synchronicité est pourtant source d'équilibre alors que nous la voyons bien autrement faute d'en saisir l'essence.


Je vais donc essayer de donner plus d'explications. Les tibétains, qui se soucient plus de synchronicité que de politique pour élire leur "pape" qu'ils appellent le Dalai Lama, envoient un groupe important de moines à travers le pays lors de la mort de leur chef pour y chercher un enfant né exactement au moment ou le vieux sage meurt. Pour eux réincarnation et synchronicité sont liés. On ne peut vivre éternellement le tout qu'en terme mécanique... Pourtant jusqu'au 19ème siècle il en fut ainsi et personne ne pu parler de coïncidences ou de termes proches de ce que sera la synchronicité sans que les "mécanistes" de l'époque n'en nient les fondements. Certains disaient même, tout en étant de brillants scientifiques, que "même si c'était vrai je n'y croirai pas" ce qui est vraiment l'attitude anti-scientifique par excellence...

Le premier scientifique à "oser" avant Jung fut le scientifique Kammerer qui traita des coïncidences et pour lequel on suppose que la fin de vie tragique pourrait être un complot des darwiniens pour discréditer son travail. Selon Kammerer il existe une force universelle qui agit pour mettre ensemble les gens, les choses et les évènements; une force agissant à la manière de la gravitation, non seulement entre les masses, mais entre le temps et l'espace également. La conclusion de son travail nous offre un "monde mosaïque, qui, malgré de constants mouvements et réarrangements, vise à réunir les choses semblables". L'esprit dit lui aussi à Oune qu'il nous faut "réunir ce qui est épars " et que "le hasard n'existe pas"... Un savant fut particulièrement intéressé par les coïncidences : Arthur Koestler. Il nomma "anges encyclopédiques" notamment l'exemple de l'écrivain Wilson qui, cherchant un article sur un sujet précis dans une immense bibliothèque, vit un volume tomber au sol et s'ouvrir exactement à la page recherchée...

On dit que Kipling, Conan Doyle et beaucoup d'autres vécurent des phénomènes identiques. Dans son livre "Les racines du hasard" il nous parle "d'un ordre supérieur s'efforçant de créer l'ordre à partir du désordre'' et l'appelle la Nature avec un N majuscule.


Brian Inglis illustre la synchronicité par cet exemple en provenance de Von Scholz de 1924 :
"Peu avant la déclaration de la première guerre mondiale, une mère de famille prit une photo de son premier fils en forêt noire qu'elle donna à développer à Strasbourg. Mais elle fut incapable de la récupérer à cause de la déclaration des hostilités et déplora cette perte. Deux ans plus tard, elle acheta une pellicule à Francfort pour photographier sa fille et quand elle fut développée, elle découvrit une double exposition avec le portrait de son fils dessus !".


Scholz parle de "cette force attractive qui accroche les évènements improbables à des forces d'association d'idées dans l'esprit''. Il ose même avancer que le monde extérieur comme le monde mental d'un être supérieur dont les idées sont associées constituent notre réalité matérielle.


Exemples de coïncidences et de synchronicités


Quelques exemples de coïncidences et de synchronicités :

  • Rencontres fortuites.

Deux faits indépendants survenant par hasard au même instant et présentant une ressemblance ou un rapport entre eux mais sans relation de cause à effet. Vous pouvez par exemple penser à votre sœur et comme par hasard au même instant le téléphone sonne et c'est elle. L'exemple le plus célèbre de synchronicité est certainement celui que relate Jung et que je vous livre ici : Un jour, une patiente de Jung lui raconte un rêve où elle recevait en cadeau un scarabée d'or. Au même moment, Jung entendit un bruit à la fenêtre provoqué par un gros insecte qui venait de s'y cogner. Il captura l'animal et constata qu'il s'agissait d'un scarabéidé de la famille des lamellicornes, le plus proche du scarabée qu'il soit possible de trouver sous nos latitudes.

Le scarabée est le symbole de la renaissance et fut interprété par Jung comme l'expression d'une condition archétypale de la psyché de la patiente, réclamant un changement. La synchronicité est donc liée à la condition d'une faible probabilité de survenue qu'il faut savoir lire et interpréter. Il n'est donc pas question de voir des signes partout mais plutôt de savoir lire les signes qui en sont, tout en ignorant toutes les interprétations que nous pourrions faire de notre propre chef de faits banals qui ne sont pas de véritables signes.

Il y a plusieurs variantes de synchronicités : 

  • Synchronicité simultanée
  • Synchronicité de clairvoyance ou de prémonition
  • Télépathie
  • Synchronicité de présage symbolique
  • Synchronicité multiple comportant plusieurs paramètres
  • Synchronicité généalogique et familiale
  • Rétrosynchronicité sous forme de cycles et de rythmes historiques. La synchronicité pourrait être donc créée par un modèle d'inconscient collectif et se trouver présente partout sous la même forme dans le monde. Ainsi trouve-t-on des religions très semblables à travers l'histoire qui n'ont parfois aucun point de rencontre. Ceci pourrait être le fruit d'une construction collective d'une image simple destinée au plus grand nombre quand certains initiés produiraient eux aussi une image différente et pourtant semblable en fonction de leur synchronicité cyclique ou historique qui les feraient se retrouver pour œuvrer à leur chantier, à travers les siècles et les siècles, pour que du désordre se créé un jour l'ordre universel. Il serait alors possible de comprendre pourquoi certaines personnes parfois se rencontrent et travaillent en commun à une œuvre qui semble les dépasser, se demandant souvent pourquoi ils se trouvent sur ce chantier et qu'est-ce qui les y a conduit.


 

Jung nous parle d'un inconscient collectif, un champ psychique et infini; le présent et l'avenir existeraient simultanément. Il serait mémoire de toute l'humanité et âme de l'univers, supra conscience cosmique à laquelle tout serait relié. L'inconscient collectif est pour lui en dehors de la causalité et de la dualité. Tout y est synchronicité.
Une synchronicité apparaît lorsque notre psychisme se focalise sur une image archétypale dans l'univers extérieur, lequel comme un miroir nous renvoie une sorte de reflet de nos soucis sous la forme d'un évènement marqué de symboles afin que nous puissions les utiliser. Nous nous trouvons face à un "hasard" signifiant et créateur.
Parmi toutes les situations aidant à la naissance d'une synchronicité on peut citer les états médiumniques, les états modifiés de la conscience, les rêves, les psychoses, les névroses, la recherche spirituelle et bien d'autres encore... La synchronicité se manifesterait aussi selon Jung dans tous les phénomènes psy. Elle surviendrait aussi comme présage de l'avenir et devrait être lue avec toute l'attention d'une véritable information nécessitant un état de veille permanent.


Tout cela nous mène directement vers une nouvelle interprétation de l'homme dans l'univers et du sens de la vie. Le hasard n'est pas ce que l'on pense et comme le souligne Hubert Reeves, alors qu'on le considérait comme une facteur de désordre, il devient l'agent même de l'organisation du monde et pour nous qui sommes en l'esprit : des mondes !


A l'idée répandue d'un espace-temps, la synchronicité de Jung comme les écrits de Oune substituent une organisation verticale complexe. Plus encore dans le cas de Oune où les deux se joignent et ouvrent la porte à la matière éternelle et dans lequel aucun point de repère simple ne peut être retenu puisque c'est en étant en tous points que l'on peut considérer les choses dans leur véritable dimension et revenir vers le centre. C'est ainsi que la croix de L'Alliance spirite trouve une partie de sa symbolique. S'il fallait la voir il serait alors nécessaire de la poser en plusieurs dimensions et d'en contempler tous les angles de tous côtés ce qui oblige à se trouver donc en plusieurs endroits en même temps et donc d'abolir le temps. Donc, pour Jung, la synchronicité, ce hasard chargé de sens nous propose aussi de comprendre que l'ego n'est que notre personnalité apparente, illusoire et éphémère. Il n'existerait en fait qu'un seul être, chacun d'entre nous étant virtuellement la totalité d'un tout ce qui nous mettrait en position d'être participant d'un ordre sous-jacent, reliant les êtres et les choses avec la totalité de l'univers et nous ouvrirait par-là même une nouvelle compréhension de notre destinée et de notre présence en ce monde.


Je vais maintenant parcourir vaguement les écrits de Oune afin d'y trouver quelques brides en phase avec la synchronicité et la coïncidence que l'ignorance peut nommer hasard. Je ne sais si ce que je choisirai sera du domaine du personnel ou du signifiant collectif, mais je vais tenter de m'imprégner de cet ordre universel qui nous relie tous et nous informe aussi de ce qu'il attend de notre fraternité dans ce domaine. Néanmoins la taille générale du texte et le manque de temps font que ma sélection sera puisée non en une relecture complète de l'œuvre mais en un jeu qui consistera à poser mon regard en une page que je tirerai "au hasard" afin de chercher dans mon choix à ce qu'il illustre l'objet de cet article.


Voici donc quelques extraits des livres de Oune :
"... Assieds-toi et regarde. Ce que tu vois n'est pas et ce que tu ne vois pas peut apparaître. Là est la solution. Alors, tu auras passé le chemin et la montagne t'apparaîtra..." Il peut être là question de savoir lire les signes de la nature.


 
La synchronicité selon Jung

"Dans plusieurs mondes vit celui qui nous rejoint. Il voit enfin toute la diversité de ce que la vie nous offre par-delà la vision restreinte acquise à l'origine de la forme présente." Multiplicité des plans et vision trop scientiste ou religieuse de ce qui est ?
"Tout ce qui est en vie pense et n’est pas qu’une pensée. Celui qui est sait et doit le respecter." Unité et conscience collective
"Ecris et témoigne, montre-leur la montagne. Hors de la vie, hors du temps, tous sont ses enfants. Qu’ils voient et témoignent qu’en plus de l’intelligence, l’esprit se déplace, transcende la matière et le temps, sans que rien ne se déplace pour les non croyants."

 

 

Multiplicité des plans


"Un regard par-delà les vies, une main par-delà le temps. Nous savons éternels ceux qui reconnaissent leurs mondes et trouvent l’alliance. L’homme balayera le temps, l’espace, la dimension et même sa forme un jour lui paraîtra outil. Mais il restera esprit en tout lieu, vivante créature intemporelle, éternel main de Dieu."
Là sont abordés beaucoup des liens de communications et des signifiants.
"Les signes de la présence divine sont multiples, puissants et visibles. Quand deux esprits se rencontrent, ils savent au premier regard s’ils sont l’un à l’autre. Toute la vie mystique d’un membre de notre communauté s’orientera vers la mission de voir. Alors il pourra pénétrer les régions interdites de celui qui l’accueil en frère. Tous deux sauront que la communion est réalisée."


Synchronicité de temps et affective qui permet de reconnaître quelqu'un que nous aimons déjà sans le savoir.


"Le dormeur de rêves devient dormeur de vie ; la vie des mondes et ces mondes, de la vie."


Enigmatique phrase parlant d'une liaison certaine entre la domaine des rêves et celui de l'état de veil. Jung interprétait systématiquement ses rêves et en faisait un puissant outil d'analyse.


"Le principe est de se dire que les formes qui occupent notre espace ne sont pas des formes utilisées à la compréhension de l’univers et de l’ensemble de la création. Oui, on vous dit que pour trouver la sagesse comprendre votre environnement est utile parfois, mais celui-ci ne correspond à rien de ce qui se fait dans la création vue dans sa globalité et non dans un système ou une planète particulière.
Les mondes sont tous reliés les uns aux autres. Par des portes qui ne sont pas visibles mais qui sont des énergies fortes que nous avons en nous et qui sont des portes invisibles généralement pour l’homme qui n’est pas en quête, ces portes de communications peuvent être visible pour celui qui est en la force.


Il y a des dimensions que vous ne connaissez pas encore mais que vous découvrirez un jour. Vous ne savez pas tout, croyez-le bien et surtout ne doutez pas de cette phrase, elle signerait un acte d’orgueil et de vanité qui vous perdrait en des endroits que nous ne vous souhaitons pas de connaître un jour. Oui vous ne percevez que peu de choses encore et en humains vous les croyez immuables. Il n’en est rien, tout est encore à découvrir pour ceux qui vont quitter bientôt le sol devenu stérile. Ils doivent envisager des techniques et des possibilités qui leur paraissaient jusqu’alors relever du fantasme. Pourtant il y a bien plus encore que tout cela à découvrir tant les domaines de la création sont immenses. Et seule la foi vous fera travailler sans découragement ; vous recevrez des signes vous permettant de vous aider à poursuivre
 

sans perdre espoir. Sachez les lire. Le peuple éternel se réveille, et qui pourrait empêcher ce réveil ? Personne, nous en faisons notre prophétie." Ici sont traités les dimensions multiples communicantes entre elles et l'unité propre à recevoir des signes qui offrent une autre lecture de la vie. Le réveil du peuple et sa quête de communication entre le visible et l'invisible, son devoir d'apprendre par la recherche à devenir son destin.
"Car de ce qui est viendra l’éternel. Car de ce qui fut tout restera unifié..." "Pas de vie ailleurs ? Quelle vanité, quelle prétention !"
"La création est si vaste, si puissante que vous ne connaissez encore que ce que l’enfant voit en ses jouets qu’ils pensent vrais. Oui, vous commencez tout juste une évolution qui vous affranchira de la matière, fera de vous le pur esprit, l’esprit vivant."
"(...) Dieu est UN et l’homme est en Dieu. Tout acte de création de l’esprit en l’esprit est création véritable et naît dans une dimension. Les dimensions sont multiples et l’homme est d’abord support de création. La vie existe ailleurs et il est inutile de se préparer à la guerre car vous n’en aurez ni les moyens ni le temps. Les hommes ne sont pas les seuls êtres créateurs de mondes. Le temps linéaire n’est pas le temps véritable. La foi et la science doivent s’allier pour préparer le départ de l’esprit vers un autre destin. L’esprit est vivant. (...) Il y a communications et possibilités d’échanges entres les mondes éloignés. (...) Il est possible par l’esprit de voyager véritablement jusqu’à trouver une connaissance libérant de cette enveloppe et permettant les morts et renaissances nécessaires en l’esprit. (...) L’illusion n’est pas dans le rêve et le réel n’est pas une illusion. L’illusion doit s’entendre au niveau du conditionnement ne permettant pas l’évolution de l’âme en l’enveloppe et qu’il est urgent de balayer des vérités incertaines. (...) Tout acte est enregistré dans le grand livre de la création, tout espoir s’y inscrit aussi. (...) Prendre conscience de l’impossible est en dessous du possible, et ce en toute chose."


"Tout est un, Un est en tout."


"Demandez-vous pourquoi vous êtes là et vous comprendrez que vous ne deviez être ailleurs."


Voilà, juste quelques minutes pour faire de ma tentative d'explication une petite mise en pratique si ce n'est de la synchronicité tout au moins du hasard. Dans l'ensemble des écrits spirites de Oune qui représentent plusieurs centaines de pages et y puisant quelques phrases en mettant le doigt sur l'une d'entre elles au fil des pages ouvertes sans les regarder, j'ai quand même été surpris de tirer deux phrases que je connais, certes bien, mais qui se trouvaient en des numéros de pages que je ne connaissais pas et étaient noyées parmi des centaines d'autres :
"Tout est un, Un est en tout" et "Demandez vous pourquoi vous êtes là et vous comprendrez
que vous ne deviez être ailleurs." Je suis assez surpris de les avoir tiré "au hasard" !


Bien, concernant ce qui est du domaine de la conscience collective, je sais, pour avoir lu les écrits des esprits qu'il est souvent question de l'unité et de cette conscience unique en un tout ainsi que de l'égrégore possible en la communion pour le bien des autres et du monde. Je vais vous copier pour finir ce petit texte qui n'est pas dans un livre mais que j'ai reçu d'un ami et qui parle de cette synchronicité :
"Un jour que je cherchais un sens à ma vie je fis la rencontre d'un homme qui me demanda si je voulais bien faire pour lui un certain travail. Je le fis puis je reparti vers mon existence sans de nouveau savoir où j'allais. Quelques semaines plus tard cet homme revint au moment où j'étais dans ces heures si perdues que l'on se demande ce que l'on fait encore dans ce monde pour me demander de nouveau quelque chose que j'exécutais encore. Puis comme précédemment je continuais mon pèlerinage vers mon destin incertain. De nouveau, dans un instant pénible de questionnement, il revint me demander encore quelque travail et l'histoire se continua ainsi dans un éphémère qui commençait à ressembler à du définitif pendant plusieurs années sans que chaque demande ne ressemble à la première et que je ne puisse pourtant être certain de quoique ce soit sur moi-même ni sur mon avenir ou mon véritable destin.


Un jour que je demandai à cet homme de ne plus me contacter afin que je me décide enfin à prendre une autre route en déménageant pour une ville lointaine il me répondit en me sortant un billet de train qu'il venait justement pour m'annoncer qu'il allait déménager son entreprise dans cette même ville. Je ne pus en croire mes yeux puisque le matin même j'avais moi-même acheté mon billet dans la même gare, pour le même train, à la même heure et le même jour qui se trouvait être le mercredi de la troisième semaine du mois suivant. Je ne pus que me résoudre à me dire que nos destins étaient liés et que je ne devais point m'éloigner de lui. Plus tard je devins son assistant, puis son héritier car il ne put avoir d'enfant par une de ces tristes circonstances de la vie. Je ne pus jamais croire que le hasard ne fut pas 'quelque chose d'organisé'."

 


Conclusion
Voici maintenant un texte de l'esprit sur le sujet :
Question : La synchronicité, quelle est votre opinion sur le sujet ?
Réponse : "Comment ne pas vous dire que nous approuvons pleinement ce concept. Toute votre vie obéit à un ordre sous-jacent qui prépare votre destin et vous propose les pistes de votre présent dans lesquelles quoique vous fassiez et bien que le libre arbitre reste présent, vous répondez sans cesse ou non à l'appel de l'unité et à la réalisation de votre moi en un tout unique proposant que l'état que certains appellent "double" soit en vous. Il est possible de lire les signes et il est possible de comprendre que le destin de l'homme ne s'inscrit pas uniquement dans des choses banales mais bien qu'il lui ait proposé en permanence de répondre à une demande dont la source ne se trouve point en ce lieu mais en une unité cosmique éternelle. Le double unifié en vous donnera l'unité qui sait lire le grand livre de la vie et interpréter les demandes de la féminité et de la masculinité dépassées qui engendre l'homme universel qui n'a plus de pays, plus de planète, plus de croyances, mais un Dieu dont il sait lire le vœu de le joindre à lui en une conscience totale et créatrice. Nous avons déjà traité de ce sujet sous un autre nom dans nos dictées ; à vous de chercher et de lire. L'homme ne trouve rien s'il attend que nous lui donnions tout. Comme à l'école, pour savoir compter il faut apprendre les chiffres puis les nombres et enfin les opérations. Tout est initiation en tous lieux et vies."


Note de l'auteur


J'espère avoir répondu quelque peu à la question de la synchronicité mais je vous renvoie à un ouvrage qui vous en dira beaucoup plus et me paraît écrit par des auteurs d'un grand sérieux.


Bibliographie
Granger, Michel et Moisset, Jean. La synchronicité – révélation de la présence d'une finalité dans notre vie et dans l'évolution de l'univers. Editions Arché Milano. 1999 Cliquez ici pour voir un résumé du livre et se le procurer

 

Ce dossier a été diffusé sur le site http://www.alliancespirite.org.

 

Publié le: lundi 10 avril 2017 (212 lectures)
Copyrights © par l'info ENVIRONNEMENT & Nouvelle RÉALITÉ

Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

[ Retour ]